Fin de l’aventure Korleon’Biz NextLevel pour moi

Je fais du SEO professionnellement depuis 2008, et ma carrière professionnelle a pris un tournant lorsque j’ai rejoint la société Korleon’Biz en janvier 2018. Aujourd’hui, suite à la liquidation judiciaire de l’entreprise actée en cette fin d’année 2023, après quasiment 6 années pour moi, je souhaitais vous faire part de mon aventure, avant la prochaine.co

Embauche dans une folle équipe

En rejoignant Korleon’Biz il y a 6 ans, j’ai avant tout rejoint une équipe incroyable à l’époque autour de Julien Jimenez. Nous étions en décembre 2017, j’étais avec mon ami Cédric Guérin à la Fabrique à Rennes à écouter le pape du SEO Olivier Andrieu nous parlant de la déferlante imminente de la recherche vocale… En plein conférence, quand je recevais sur mon Iphone 6S le retour suite à mon énième entretien pour rejoindre KB, les gens autour ont entendu un « YES ! » à peine étouffé. L’aventure commençait.

Les premiers jours, j’étais en formation vers chez Julien, avec Fred Momenceau et Sylvain Delaporte. On a bossé dur, et j’ai eu le droit à quelques démos de certains outils absolument démentiels pour moi et pour l’époque, utilisés en internes. Certains ressemblaient d’ailleurs beaucoup à des outils actuellement sur le marché, lancés par d’autres en SaaS. J’ai appris très vite à quel point mes craintes vis-à-vis du gendarme Google était déconnectée de la réalité. J’ai découvert qu’en roulant à 180 en ville, en SEO, on allait juste plus vite, on ne perdait pas son permis, à condition de prendre les bons chemins. Évidemment, on ne se refait pas, je suis ouvert d’esprit mais je suis resté prudent dans ma façon d’appréhender le métier, « vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage » comme on dit.

Merci à tous les talents que j’ai côtoyés

En rejoignant KB, j’ai surtout gagné rapidement en connaissance du SEO grâce au talent des gens avec qui j’ai pu travailler. Une folle équipe en 2018 composée de Julie Chodorge, Camille Pendaries, Romain Mikula, Marvin Tranchant, Jacky Giang, Alain Guisado, Fred Momenceau, Sylvain Delaporte et Julien Jimenez, sans oublier Marine Jimenez qui a toujours été très importante dans la société pendant les quatre ans où j’ai pu la croiser dans les couloirs du télétravail. Petite pensée pour elle en mettant la chanson des gentils petits pirates.

Vous m’avez toutes et tous apporté quelque chose, je vous dis merci

Puis par la suite de nombreuses personnes, dont je suis quasiment certain d’oublier quelqu’un vu le nombre de personnes compétentes dans leur domaine et bienveillantes que j’ai croisé. De Théo Gallais à Damien Oulagnon, en passant par Charlotte Dimpre, Juliette le Roux, Lisa Gryfsova, Marie Brunet, Lindsay Provost, Jérémie Crocq, Abdel Zaïri, Brice Queffeulou, Baptiste Bassement, Charles Ricaud, Kandioura Haidara…

Que de souvenirs aussi

Les personnages absolument dingues de Jérémie qui n’avaient d’égal que ceux de Romain qui fut notamment expert en bodypainting sur animaux. Fred chantant le Mia. Marvin perdant les clefs du camion de location #oupas. Lindsay crevant de chaud sous le costume de zèbre. Jacky parlant de son étude quasi ethno-empirique sur la taille d’un organe que seul 50% de la population possède. La traversée de la France en plein hiver avec Sylvain alors que les autoroutes étaient fermées. Les petits déjeuner lors des séminaires. Marine la reine des poteaux. Mes trois côtes cassées en séminaire à l’étranger avec Théo qui oublie ma valise à l’aéroport manquant ainsi de la faire exploser (!). Les parties de pétanque où j’ai découvert le style d’Abdel absolument inimitable et surtout à ne pas reproduire. Alain pendant les turbulences dans l’avion. L’event NextLevel où tout le monde a fait du sport après les conférences en 2019.

Le Black and White SEO 3 au Groupama Stadium où j’avais le badge Jean Michel Aulas autour du cou pour prendre son ex-ascenseur privé. Et tellement merci à tous ceux qui ont donné une conférence, vous aviez été géniaux. Vous êtes tous dans le Top 10 des conférences auxquelles j’ai assisté ces dernières années. Partager la scène avec vous et les grands noms des autres éditions est un honneur sans fausse modestie.

Et tous ceux qui étaient là encore à la fin : Laurence Chabaud, Sandra Lamarque, Jennifer Larcher, François Polito, Jérémy Vaucher, Marty Mc Fly, Roberto Castro, Clément Lamotte et Fred.

Vous m’avez toutes et tous apporté quelque chose, je vous dis merci. Sans oublier les prestataires, de Hugo à Lucie en passant par Eroan ou … il y en a tellement.

Le produit NextLevel, je n’étais pas pour…

Je n’étais pas pour ce projet NextLevel, eh oui. Ou plutôt eh non. Non pas que je ne croyais pas aux résultats que nous pourrions obtenir en améliorant l’idée. Mais le fait d’avoir une plateforme publique m’enchantait peu. Avec tout ce que cela implique.

Au final, le produit était génial, bravo à Sylvain et Julien qui l’ont porté au lancement avec conviction, ma part se limitant à la définition des tarifs. J’ai rejoint Sylvain sur le projet à temps plein, puis Théo.

Le produit a révolutionné le marché, nous avions des résultats qui ne cessaient de me surprendre. A budget égal, c’était bien supérieur à ce que nous obtenions avec les méthodes de netlinking plus classiques, que nous utilisions aussi. Il était parfois difficile de ne pas s’en gargariser. Mais heureusement, malheureusement, il y avait toujours quelques dossiers sur lesquels nous coincions et passions beaucoup de temps.

NextLevel m’a permis d’imposer avec toute l’équipe le constat que le linking avait désormais besoin du onsite, ce qui n’était pas vrai avant quelques soit les cris muets en SERP des ayatollahs des guidelines de Google. La question du conseil SEO par les plateformes de vente de liens, conseil que nous avons instauré, reste une vraie question que j’ai essayé d’aborder chez Miss SEO Girl avec recul en 2023.

NextLevel m’a permis d’affiner mes connaissances en Netlinking, mêlant la compréhension théorique du fonctionnement du moteur de recherche (souvent bien aidé par les figures professorales telles que la famille Peyronnet, ou encore Monsieur Méline) et la pratique avec des centaines de milliers de liens réalisés et suivis au cours de ces 6 années chez KB.

Même si je n’étais pas d’accord avec tous les « produits » de NL, nous devrions être fier du travail effectué. J’ai eu le plaisir de manager des femmes et des hommes au quotidien, pour la très grande majorité très investie.

J’aimerais que vous n’ayez pas honte d’avoir travaillé pour NextLevel, car vous étiez bons bordel, et je suis fier du travail que vous avez fait. Soyez fier de votre travail.

La charge de travail justement, elle était énorme sur une plateforme comme NL. Il faut 10 à 100 fois plus de temps pour gérer un budget sur NextLevel que sur n’importe quelle plateforme de liens dits classiques. Entre cet aspect, le fait de répondre aux questions SEO stratégiques des clients, de faire tout simplement de notre mieux, j’aimais à dire que nous étions devenus les esclaves de NextLevel. Toujours un mail, un appel, un ticket, une demande à traiter, des positions qui montent ou qui se délitent.

Même si cela peut paraitre exagéré, nous avions la tête dans le gouvernail, courant après le temps pour faire avancer le vaisseau amiral. Et pourtant, le gars bien d’Artimon a bien vu le bateau couler.

La chute de NextLevel

En 2021 et en 2022, nous avons cartonné. Le premier trimestre 2023 était aussi très bon pour toute l’équipe qui gérait malgré de nouveaux départs. Nous aurions déjà du apercevoir l’Amérique, mais jour après jour, naviguant à l’estime dans le brouillard, les semaines passant, il n’y a pas de terre droit devant. Lorsque le brouillard s’est dissipé, il n’y avait que du bleu, et des vagues.

Je suis dégouté et meurtri pour vous, sincèrement.

Toute l’équipe, presque, a décidé de ne pas quitter le navire, même avec les outils de communication et de navigation en panne. Situation inconfortable, mais surtout inutile car trois mois plus tard, malgré des clients restés fidèles, notre arcadia était déclaré inapte à poursuivre.

Nous n’avions pas les détails, nous qui étions salariés, mais la décision. Le trou dans la proue était trop important. Liquidation judiciaire pour Korleon’Biz. Arrêts des machines, on ne touche plus à rien, c’est terminé immédiatement. 27 septembre 2023.

Sincèrement dégouté, meurtri.

J’ai des amis parmi ces gens lésés, plus que lésés, et à vous aussi je vous dis merci d’être clairvoyant.

Dégouté,

  • Pour les rédacteurs et les développeurs en premier lieu qui n’ont pas le don d’ubiquité et pour qui c’était du temps qu’ils facturaient.
  • Pour les partenaires, car pour certains il y a des couts derrières et pas seulement un manque à gagner.

J’ai fait de mon mieux, avec ce que je pouvais. Tel Don Quijote de la Mancha, finalement. Et mes collègues aussi ont travaillé dur jusqu’à la dernière minute. Nous sommes désolé que cela en soit arrivé là. Je suis dégouté et meurtri pour vous, sincèrement.

J’ai des amis parmi ces gens lésés, plus que lésés, et à vous aussi je vous dis merci d’être clairvoyant.

Je suis dégouté aussi pour mes collègues. Vivre une liquidation judiciaire n’est jamais facile. Nous ne sommes pas tous sur un pied d’égalité lorsqu’il faut repartir professionnellement. Une putain de belle équipe !

La reprise de NextLevel

NextLevel a été repris par EasyRank. Nicolas Mercatili de Semjuice est connu pour son sérieux. Romain Bellet est un dinosaure bienveillant de la sphère SEO.

Je leur souhaite de pouvoir relancer et de proposer un beau service aux clients et à tous. Ne soyez pas sévères avec eux, ils ne sont pour rien dans les déboires que vous avez eu avec la précédente entreprise.

Trois salariés de la liquidation, sur 11, vont repartir avec eux. Je leur dis bonne chance, mais sans moi.

Je n’avais pas fini mon « parcours » avec NL, conscient qu’on pouvait faire tellement mieux en termes de résultats. Beaucoup de choses sont restés dans les tiroirs depuis 1 an. Mais j’avais besoin d’un nouveau défi, et l’envie de me remettre en question sur l’aspect que je ne pratiquais plus autant, le On Site.

Comptez sur moi pour partager mes connaissances acquises

Des connaissances en netlinking, théoriques et pratiques, que j’avais envie de partager. Trop de croyances, trop de pratiques contre productives, … modestement, je rêvais de rédiger la bible du netlinking, c’est en cours.

Lorsqu’on travaille pour une plateforme, l’écoute du publique n’est pas la même. Cette fois, je n’aurais pas de liens à vendre. Quand on est passionné on a envie de partager ce qu’on apprend, j’espère que ça vous sera utile.

Et en 2024, je remets la casquette de consultant SEO au sens noble du terme. Pour une agence qui me faisait rêver. Salarié, toujours.

La page est tournée. Je remercie Julien pour ce qu’il m’a apporté de positif. Pour le reste, je pense qu’il n’est pas la peine de rajouter du bruit à tout ça. La page est tournée.

Si vous avez été touché, je vous dis bon courage.

Au plaisir de retrouver de la bienveillance en 2024.

6 réflexions au sujet de “Fin de l’aventure Korleon’Biz NextLevel pour moi”

  1. Très bel article qui va te permettre de tourner la page mon regis. Il est temps de faire monter la grand voile . Ps tu me manque déjà …

  2. Merci, Régis, pour ton témoignage, qui reflète les grandes valeurs dont tu as toujours fait preuve. C’est tout à ton honneur. Je suis sûr que tu vas t’éclater à bord du nouveau bateau d’excellence que tu as choisi.

  3. Bel article Régis!
    Bon vent pour la suite, et j’espère que nous serons amenés à nous recroiser sur un salon SEO, ou autre, pour terminer nos nombreuses discutions, toujours riches sur le sujet!

Les commentaires sont fermés.